Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 12:59


 

Nous sommes à la fin des années 1950. Sur une piste d’aviation, quelques hommes observent les ultimes essais d’un avion aux lignes épurées. Un avion signé Dassault. L’avion s’envole quand soudain on signale une présence dans un buisson. Coups de feu, course-poursuite… L’importun parvient à s’enfuir avec sa caméra. Simple péripétie. Pas de quoi inquiéter « l’homme au pardessus », qui ne veut entendre que la double détonation de l’avion. Le chasseur vient de franchir le mur du son.

Changement de décor : nous voici maintenant dans les locaux de la CIA, de l’autre coté de l’Atlantique. On l’aura compris, l’homme caché est en effet un agent du renseignement américain. Les services secrets sont sur les dents. Pour eux, le mystère est entier : comment se peut-il qu’un ingénieur français parvienne à fabriquer des avions meilleurs que les Américains ? veut savoir la Maison Blanche.

La mission des agents de la CIA dépêchés à Paris : faire connaissance avec Marcel Dassault. Dans les pas de ces correspondants spéciaux, le téléspectateur est invité lui aussi à tenter de voir le personnage de plus près. Pas toujours facile. Quand les hommes de la CIA se font passer pour des journalistes souhaitant réaliser le portrait de l’ingénieur, ils obtiennent une réponse positive.

 

UN DESTIN SINGULIER


Mais attention, signale le bras droit de l’avionneur, l’accord est soumis à conditions. « On ne parle pas du passé, car le passé ne l’intéresse pas. On ne parle pas du présent, car c’est un homme qui se projette toujours vers l’avenir. On ne parle pas de l’avenir, car il est superstitieux et ça pourrait porter malheur. » Au fil de l’enquête, à travers les flash-back et quelques images d’époque en noir et blanc qui ponctuent ce téléfilm proposé ce soir par Arte, le téléspectateur parviendra-t-il à mieux percer la vérité du personnage que les agents de la CIA ?

Peu importe. Proximité avec le Front populaire, soutien logistique aux républicains espagnols contre Franco, refus de livrer ses plans aux Allemands, internement à Buchenwald, ami et financier du Parti communiste, patron de presse, marchand d’armes, homme politique… Il ne faudra pas manquer la grande leçon d’histoire (même si tout cela est évoqué trop rapidement) que nous renvoie en écho le destin singulier de cet homme à travers un siècle chargé. Le tout porté par un Denis Lavant inspiré.


Olivier Guignard - (France, 2013, 90 minutes). Avec Denis Lavant, Judith Rémy, Erik Deshors…

Partager cet article

Repost 0
Published by Simon - dans Films
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : WWW.SIMZSER.COM
  • WWW.SIMZSER.COM
  • : Je propose presque chaque jour un texte écrit comme on prendrait une photo instantanée. Les textes et poésies sont la plupart du temps, bruts et presque pas retouchés. Ils sont les reflets de mes émotions et je les dépose ici en partage. Merci à tous les rêveurs et amoureux des mots qui prendront le temps de flâner sur mes pages. N’hésitez pas à me contacter en cliquant sur «contact» ou en laissant un commentaire. Bonne visite à tous, bien amicalement, Simon...
  • Contact

Serge Gainsbourg la chanson de Prévert

Recherche

Improbable voyage...

http://img32.imageshack.us/img32/8593/improbablevoyagepourctb.jpg

Me souririez-vous ?

http://imageshack.us/a/img217/630/mesouririezvousctblog.jpg

Amélie - La valse d'Amélie (piano)...

La demoiselle...

http://img855.imageshack.us/img855/687/lademoisellepourcteblog.jpg

Le garçon assis

http://img855.imageshack.us/img855/9140/garonctblog.jpg