Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 07:22

Agota Kristof par Olivier Roller

La preuve est le second volet de la trilogie des jumeaux, écrite par Agota Kristof. Dans Le Grand Cahier, deux jeunes garçons étaient recueillis par leur grand mère à cause de la guerre. Nous suivions l’évolution de leur enfance, jusqu’à la pré-adolescence, grâce à un mode de narration très astucieux : les deux jumeaux écrivaient leur histoire à tour de rôle dans de grands cahiers, en ne relatant que les faits, écartant toute possibilité d’émotion, de jugement. C’était à nous, lecteurs, d’avoir froid, d’avoir peur, d’avoir de la peine à leur place.

Dans « La preuve », le narrateur est omniscient. Les deux jumeaux ne sont plus ensemble : nous voyons évoluer Lucas, resté à la Petite Ville. Claus, son jumeau, a passé la frontière afin de satisfaire l’ultime épreuve que les deux garçons avaient décidé de s’infliger : la séparation.

Cet épisode est truffé de rencontres, et d’histoires. Lucas est un jeune homme mystérieux que tout le monde connaît pour l’avoir vu plus jeune chahuter les autres garçons, ou jouer de l’harmonica dans les bars, tard le soir, ce qu’il fait encore pour gagner quelque peu sa vie à côté de l’élevage des bêtes et de la récolte des légumes.

La preuve s’inscrit dans un autre registre que Le grand cahier : on découvre un Lucas charitable, qui recueille une mère et son tout jeune enfant handicapé, dont il s’occupera avec beaucoup d’amour, tel un père. Il s’éprend plus tard d’une bibliothécaire, et il est lui même l’objet de désir refoulé d’un homme très haut placé. Cette période de la vie de Lucas semble correspondre à son épanouissement, et pourtant, on ne sait vraiment qui ou quoi croire dans cette sombre histoire. C’est qu’en effet l’on ne sait plus si le voisinage a tort ou raison de soutenir à Lucas qu’il n’a jamais eu de frère. L’a-t-il inventé pour mieux supporter sa terrible enfance ?

Le plus extraordinaire, c’est bien sûr que les choses, les personnages, les lieux semblent mouvants. Les personnages apparaissent sous le même nom, mais dans des parcours différents. Rien ne paraît déranger Lucas dans ce décor amovible à souhait. Agota Kristof semble s’amuser à faire réapparaître un personnage à l’improviste en changeant ses origines, son adresse, ses liens de parenté, son métier.

Bien sûr, il n’y a aucune science fiction, aucune véléité qui concernerait la magie, la prestidigitation. Car au fonds, Agota Kristof semble prouver que quel que soit l’emplacement des éléments, ou le désir des êtres, demeurent des choses essentielles qui ne muent jamais, telles que la mort, la folie, la peur, l’abandon, l’oubli, et surtout la guerre.

La preuve est peut-être un énorme mensonge. C’est peut-être aussi le jeu d’invention d’un auteur qui se fiche de connaître la vérité ou son contraire. C’est peut-être au contraire un exutoire terrible où l’on peut faire revenir les morts, danser avec leurs squelettes et se vautrer dans d’autres cendres encore et puis l’instant d’après, se dire que tout n’était qu’une illusion. Et peu importe au fonds qu’il n’y ait pas d’explication, puisque la vie est sans appel.

« Chacun d’entre nous commet dans sa vie une erreur mortelle, et quand nous nous en rendons compte, l’irrémédiable s’est déjà produit. »


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : WWW.SIMZSER.COM
  • WWW.SIMZSER.COM
  • : Je propose presque chaque jour un texte écrit comme on prendrait une photo instantanée. Les textes et poésies sont la plupart du temps, bruts et presque pas retouchés. Ils sont les reflets de mes émotions et je les dépose ici en partage. Merci à tous les rêveurs et amoureux des mots qui prendront le temps de flâner sur mes pages. N’hésitez pas à me contacter en cliquant sur «contact» ou en laissant un commentaire. Bonne visite à tous, bien amicalement, Simon...
  • Contact

Serge Gainsbourg la chanson de Prévert

Recherche

D'émaux...

 

 

Me souririez-vous ?

http://imageshack.us/a/img217/630/mesouririezvousctblog.jpg

La demoiselle...

http://img855.imageshack.us/img855/687/lademoisellepourcteblog.jpg

Le garçon assis

http://img855.imageshack.us/img855/9140/garonctblog.jpg